Pour une grammaire de l’écrit Belin, 2004

Cette grammaire prend en compte les propriétés spécifiques de l’écrit que l’on ne peut considérer comme une simple transcription de l’oral. Contrôlé de bout en bout, délivré des contraintes de la communication immédiate, l’écrit se révèle un terrain d’observation particulièrement fécond pour décrire le système de la langue. La première partie de l’ouvrage, à visée théorique, propose une hypothèse sur les opérations qui permettent de passer des unités abstraites de la langue aux unités observées dans les textes. La seconde partie analyse en détail une de ces opérations, l’insertion qui permet de rassembler des phénomènes généralement dispersés comme les compléments circonstanciels ou l’apposition. Elle s’appuie sur de très nombreux exemples empruntés à des époques et des genres littéraires différents. Ils sont la preuve que le style ne saurait être conçu comme un écart mais se construit pas à pas à partir des faits de langue.

Racine ou la modernité du classicisme, 2015

Paru aux éditions en ligne recoursaupoeme  - Septembre 2015 Ce titre apparaîtra sans doute paradoxal, à mes yeux il ne l’est pas, car je crois à une forme d’éternité de certaines oeuvres, à une actualité permanente, et je me suis nourrie autant de Virgile et de Racine...

Cours de grammaire française – Armand Colin 2015

Sous la direction de Joëlle Gardes Tamine, Armand Colin, 2015 Une grammaire pour l'étudiant dès la première année en lettre modernes qui trouvera l'essentiel dans les fiches, et pour les candidats aux concours de recrutement de l'enseignement qui approfondiront leurs...